La thérapie crânienne cette grande inconnue

 

Le système nerveux et la peau sont mes deux systèmes physiologiques préférés, l’un ne va pas sans l’autre. La peau est le plus bel organe du corps, à mes yeux. C’est une structure vivante, qui respire, qui absorbe et qui est en contact perpétuel avec l’extérieur et informe en tout temps le cerveau de ce qui ce passe. La peau permet au corps de s’ajuster avec les données reçues et en plus quand la personne donne du temps au corps et aux sensations de la peau, le corps s’adapte et s’ajuste encore mieux à son environnement. Ainsi, la peau riche en terminaisons nerveuses est une porte d’entrée vers le monde interne que permet la thérapie crânienne. Elle touche à l’homéostasie du corps dans sa partie la plus profonde, la plus subtile et la plus précieuse.

La thérapie crânienne, approche tirée de l’œuvre de WG Sutherland (ostéopathe du XXe siècle) stipule que le sacrum et les 21 os du crâne sont mobiles. Bien sûr la médecine conventionnelle affirme qu’une fois soudés ces os ne bougent plus mais dans la thérapie crânienne la subtilité est l’essence même de cette approche. En mobilisant doucement les os du crâne le thérapeute rééquilibre tout le corps et le système nerveux central. Ce qui en soi est un vrai miracle de thérapie disponible.

Edgar Cayce, le père de la santé holistique, a dit un jour que l’équilibre profond du système nerveux se situe dans le cœur et qu’une rupture entre le système nerveux sympathique et parasympathique peut entraîner, entres autres, une crise cardiaque.  Beaucoup de maux, de déséquilibres internes, de fatigue, de troubles viscéraux sont issus veut, veut pas d’un déséquilibre, et dans le corps humain c’est la circulation qui est la base de toute vie. Blocage nerveux ou artériel engendre un problème c’est certain. Le système nerveux central est tellement important qu’il a besoin de soin comme le corps en a besoin. C’est lui qui coordonne et il a besoin d’être optimal car s’il ne l’est pas votre vie ne le sera pas.

Chaque os du crâne a une fonction précise au corps, et chaque structure profonde du corps a sa représentation au crâne. Le sphénoïde, os splendide, est l’os, à mon avis, le plus important du corps. C’est l’os moteur et c’est lui qui accueille la glande maitresse, la pituitaire. Un ralentissement du mouvement respiratoire primaire de cet os peut engendrer une profonde fatigue inexpliquée chez un individu. La personne pourrait aller chez le médecin et celui-ci ne pourrait expliquer la cause de cette profonde fatigue, appelée entres-autres syndrome de fatigue chronique. Le sphénoïde n’a plus de mouvement, il peut être en «torsion» et peu complètement débalancer l’organisme. Si vous avez différents maux que la médecine ne peut expliquer, consulter un bon thérapeute manuel peut être tellement facile, non-intrusif et en un clin d’œil revitaliser le corps rapidement.

Le cœur également est très important dans sa neurologie, beaucoup d’études scientifiques démontrent les fonctions associées au cœur au delà de simplement pomper le sang. Bien que le centre d’intégration du système nerveux sympathique et parasympathique se situe au niveau du tronc cérébral c’est le cœur qui est le point central du balancier. Un cœur qui est joyeux, rayonnant d’amour et de légèreté, qui s’est guéri des ses différentes blessures affectives et qui est en phase avec l’essence de l’âme de la personne, alors le SNC (système nerveux central) est équilibré et est en harmonie. Edcar Cayce disait que l’âme réside dans le parasympathique, affirmation étonnante puisque qu’il fait référence au SNC.

Le courant populaire actuel est un mouvement de «sympathique» c’est-à-dire de production, d’exécution, d’action, et toutes les hormones associées au stress intense, voir aux traumas circulent dans le corps comme si c’était la norme. Le système nerveux enregistres les moindres coups, les traumas et la réponse à ces stimuli internalisés au quotidien sont: incapacité à relaxer, difficulté de concentration, oublis, digestion modifiée, immunité affaiblie, fatigue chronique, etc. Un ostéopathe d’expérience peut avec le pouvoir de ses deux mains, arrêter complètement la réponse en boucle d’un stress enregistré dans le SNC.  Le corps peut alors se reposer réellement et se régénérer, naturellement.

En général les gens souffrent de manque de repos et d’énergie, le corps n’a pas le temps de récupérer et en médecine alternative on incite l’organisme au parasympathique c’est-à-dire au repos et à la réparation ce qui est contre-intuitif au courant de masse. Je constate chez les gens qu’il leur est difficile de s’arrêter et de souffler un peu. Les gens se questionnent, se sentent coupables, ont peur de ne pas en faire assez. Ce qui est une erreur. Le corps a besoin de se reposer et se réparer le jour aussi, pas seulement la nuit.

Aller faire un travail de fond dans les structures subtiles du corps c’est mettre de la dentelle dans sa vie, cette délicate santé, précieuse est importante à nourrir consciemment. Permettre au corps de respirer dans toutes ces structures et surtout dans ses systèmes délicats permet longévité, bonheur, facilité, liberté de mouvement.

Et quand à l’affirmation de Cayce sur l’âme se situant dans le parasympathique je comprends pourquoi il dit cela, c’est tout à fait l’essence ressentie quand l’organisme est équilibré, vivifié et que le cœur est rayonnant de joie et de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *